À LIRE

image_pdfPDF

Parents et psychanalystes pensent l’autisme

Cet ouvrage collectif regroupe des enseignements du CERA tenus de 2017 à 2019 au local de l’École de la Cause freudienne et noue témoignages de parents et de praticiens s’orientant de la psychanalyse. Il illustre magnifiquement comment parents et psychanalystes peuvent s’enseigner l’un de l’autre et que lorsque le nouage opère, cela a des effets chez l’enfant autiste.

Ce livre est introduit par un cours inédit de Jacques-Alain Miller, S’il y a la psychanalyse, alors…[1] Miller J.-A., « S’il y a la psychanalyse, alors… », Parents et psychanalystes pensent l’autisme, Paris, Le Champ Freudien Éditeur, 2021, p. 23., qui noue l’Un-corps, lalangue et l’écriture.

« Il n’y a pas de doctrine de l’autisme, au sens d’une doxa déjà là, c’est ce qui produit la richesse de la clinique et des recherches qui s’élaborent dans notre champ [2] Dupont L.,« Élaboration sur des styles et des méthodes », op.cit., p. 19.», nous rappelle Laurent Dupont citant Christiane Alberti. Cette richesse de la clinique, cette dynamique de la conversation perceptible lors des matinées d’enseignement du CERA (actuellement en visioconférence) se retrouve dans cet ouvrage.

Les textes regroupés dans la première partie illustrent l’autisme comme réponse, un « insondable choix [3] Ibid., p. 19.» peut-on lire, « une tentative de solution pour se prémunir de l’autre [4] Stevens A., « Du style de l’autiste : une méthode pour traiter l’autre », op.cit., p. 37.». L’autisme comme style de vie, comme « manière d’être [5] Chérel M., « Affinity Therapy Un savoir y faire singulier », op.cit., p. 84.». Au fil des pages s’égrènent les noms d’autistes célèbres ou anonymes ; Temple Grandin, Daniel Tammet, Alain, Anne-Laure, Owen et les autres, chacun avec son style, son bricolage pour « neutraliser les équivoques et énonciations singulières [6] Stevens A., « Du style de l’autiste : une méthode pour traiter l’autre », op.cit., p. 46.» de l’autre. Il y est question de « double », « d’affinité », d’inventions si singulières pour tout de même faire lien social !

Les lieux qui accueillent ces inventions sont à l’honneur ; l’Antenne 110, le CTR [7]CTR : Centre Thérapeutique et de Recherche. de Nonnette par la mise en avant de leurs « savoirs y faire ». « L’affinité créative » de Zoé [8]Zoé est accueillie au CTR de Nonnette. avec la peinture, « sa façon singulière d’écrire avec son corps [9] Baudoin F., « La rencontre d’un regard », op.cit., p. 116-117.» est présentée par sa mère. Puis dans son texte intitulé Une pratique de la parole hors sens [10]Rabanel J.-R., « Une pratique de la parole hors sens », op.cit., p. 119., Jean-Robert Rabanel nous enseigne sur le « redoublement du S1 [11]Ibid., p. 123.» avec le cas Roland, « la doublure de lalangue [12]Ibid., p. 126.» avec Patricia et « converser hors sens [13]Ibid., p. 129.» avec Aurore.

Les enseignements se resserrent ainsi, toujours dans un nouage parents-psychanalystes. Les parents qui écrivent nous font part de leurs découvertes dans l’accompagnement de leur enfant, Louis, Robinson [14]Demoulin L., Robinson, Paris, Gallimard, 2016., cela fait enseignement.

Citons le cours sur le « bord autistique [15]Maleval J.-C., « Comment s’évide le bord autistique », op.cit., p. 143.» de Jean-Claude Maleval et celui de « la lettre et l’objet [16]Laurent É., « Variétés de la lettre et objets autistiques », op.cit., p. 161.» d’Éric Laurent qu’il convient de lire et relire. Un livre passionnant pour chacun intéressé non seulement par l’autisme mais par la clinique et l’élaboration théorique dans le respect de l’éthique de la psychanalyse, s’orientant de la formule de Lacan de l’« insondable décision de l’être [17]Lacan J., « Propos sur la causalité psychique », Écrits, Paris, Seuil, 1966p. 177.».

Commander sur ECF Echoppe

Références

1 Miller J.-A., « S’il y a la psychanalyse, alors… », Parents et psychanalystes pensent l’autisme, Paris, Le Champ Freudien Éditeur, 2021, p. 23.
2 Dupont L.,« Élaboration sur des styles et des méthodes », op.cit., p. 19.
3 Ibid., p. 19.
4 Stevens A., « Du style de l’autiste : une méthode pour traiter l’autre », op.cit., p. 37.
5 Chérel M., « Affinity Therapy Un savoir y faire singulier », op.cit., p. 84.
6 Stevens A., « Du style de l’autiste : une méthode pour traiter l’autre », op.cit., p. 46.
7 CTR : Centre Thérapeutique et de Recherche.
8 Zoé est accueillie au CTR de Nonnette.
9 Baudoin F., « La rencontre d’un regard », op.cit., p. 116-117.
10 Rabanel J.-R., « Une pratique de la parole hors sens », op.cit., p. 119.
11 Ibid., p. 123.
12 Ibid., p. 126.
13 Ibid., p. 129.
14 Demoulin L., Robinson, Paris, Gallimard, 2016.
15 Maleval J.-C., « Comment s’évide le bord autistique », op.cit., p. 143.
16 Laurent É., « Variétés de la lettre et objets autistiques », op.cit., p. 161.
17 Lacan J., « Propos sur la causalité psychique », Écrits, Paris, Seuil, 1966p. 177.

Christel Astier