Édito du N° 39

image_pdfPDF

C’est par un hommage à notre collègue et ami Jacques Borie, récemment disparu, que s’ouvre cette nouvelle édition spéciale du Courrier. Psychanalyste, membre de l’ECF, coordinateur de la Section clinique de Lyon, Président de l’Association de Gestion du Centre thérapeutique et de recherche de Nonette, Jacques Borie était connu et apprécié de notre communauté de travail dans la région. Il était l’invité régulier des différentes instances de notre champ : à la Section clinique, au RI3, ou encore dans le cadre d’activités de l’ACF. J’adresse, en mon nom, et celui de l’ACF MC, mes chaleureuses condoléances à son épouse Nicole, à leur fille, à sa famille et à ses collègues et amis de l’ACF Rhône-Alpes.

Ce nouveau numéro du Courrier vient clore la série des éditions spéciales concernant le séminaire d’Étude de l’ACF MC : Le rêve. Son interprétation et son usage dans la cure lacanienne.

Vous y lirez la transcription de ce moment exceptionnel qui nous a réunis, en présence :  la conférence de Sophie Gayard, samedi 17 octobre, sous le titre : Le rêve : ça parle, ça montre, et ça jouit.

À partir de trois rêves, dont chacun a marqué un moment de passe dans sa cure, Sophie Gayard a su redonner au rêve toute sa vigueur freudienne grâce à l’abord pris de « l’inconscient réel », affine au dernier enseignement de Lacan.

Une performance !  Amoureuse du texte freudien, Sophie Gayard a ainsi fait entendre avec clarté la façon dont Lacan a redonné à la lettre freudienne sa dignité matérielle, au plus près de ce qu’est la pratique de la psychanalyse elle-même. De résonnance et de musicalité, il est aussi question dans cette conférence, celle d’une langue singulière restituée à elle-même, une fois affranchie de la croyance au destin qui la lestait.

C’est lors du premier confinement, au printemps dernier, que nous avions créé cette édition du Courrier « spécial rêve » afin de pouvoir maintenir l’étude de la psychanalyse.  Nous avons prolongé cette modalité de l’étude par la publication, au-delà du confinement, quand il était encore difficile de reprendre les activités en présence.

Ce nouveau numéro paraît alors que nous sommes de nouveau dans l’impossibilité de nous réunir en présence, pour une durée dont il est bien difficile à ce jour de se faire une idée.

Différentes modalités sont envisagées, pendant cette période de confinement pour nos activités, visant à maintenir le lien à l’étude à l’ACF MC. Je vous ferai part des décisions prises d’ici peu.

Notez dès à présent cette date importante : la soirée des Cartels, vendredi 27 novembre, en visioconférence, dont le thème est celui de l’étude. L’étude en cartel est celle que le discours analytique permet, qui se distingue de celle des autres discours en tant qu’elle est radicalement subvertie par les considérations du sujet, et de la jouissance. Ces considérations font la saveur de chacune des interventions lors des soirées des Cartels. Nous vous attendons nombreux à ce moment exceptionnel de notre ACF !

Valentine Dechambre

Psychanalyste, membre de l'ECF, déléguée régionale de l'ACF MC