ÉDITO DE LA DÉLÉGUÉE RÉGIONALE – N°41

image_pdfPDF

« La voie de Freud, à quelles conditions est-elle praticable ? Est-elle toujours praticable aujourd’hui ? Le sera-t-elle demain [1]Miller J.-A., « Mégère modernité », Le neveu de Lacan, Édition Verdier, 2003, p. 130.» interrogeait J.-A. Miller dans « Mégère modernité » évoquant « la loi d’airain des temps nouveaux [2]Ibid., p. 133.».

Anaëlle Lebovits-Quenehen dans un récent numéro de LQ, prolongeant le propos d’Eve Miller-Rose lors de la 6ème Journée de l’IE [3]La 6ème Journée d’étude de l’Institut psychanalytique de l’Enfant (JIE), La sexuation des enfants a eu lieu le 13 mars 2021 en visioconférence. https://institut-enfant.fr/ sur le silence imposé aux psychanalystes à propos des enfants trans en particulier, écrivait « qu’on doit interpréter ce qui se passe en ce moment », soulignant comment, « quand les ensembles normés qui se multiplient sous nos yeux deviennent si fermés qu’on ne peut plus l’ouvrir, l’enjeu est politique et appelle un réveil [4]Lebovits-Quenehen A., « Des femmes et des trans », Lacan Quotidien n° 921.».

Par son adresse à l’opinion éclairée, avec les thèmes qu’elle met au travail, au plus près des mutations qui s’opèrent dans la subjectivité contemporaine, la psychanalyse lacanienne maintient l’ouverture qui fait trou dans le Tout de la norme, de la norme mâle dont l’ECF a fait le titre même de ses prochaines Journées.

« Il faudra leur enseigner le pas-tout, la loi d’un espace où l’on ne sait pas qui est qui [5]Miller J.-A., « Du discours de la science », Le neveu de Lacan, op. cit, p. 193.» indiquait J.-A. Miller. Cet espace est celui de la logique de la sexualité féminine qui sera le thème du prochain Congrès de l’AMP en 2022, sous le titre La femme n’existe pas, et qui est celui que nous avons choisi pour le Séminaire d’Étude de l’ACF en Massif Central.

Dans l’attente de la conférence que donnera Christiane Alberti le 11 juin prochain, où elle nous présentera l’argument du Congrès dont elle est l’organisatrice, le Séminaire d’Étude poursuit ses rencontres mensuelles. Vous trouverez dans ce numéro la formidable introduction au séminaire par J.-R. Rabanel le 5 février dernier, et ses nombreuses références bibliographiques pour que chacun puisse trouver à loger et formuler sa question pour l’étude, seul, ou mieux, en cartel. Notez dès à présent l’appel à contribution de la déléguée aux cartels pour la soirée du 28 mai prochain [6]Lire l’argument sur http://www.acfmassifcentral.fr.

Le Xème Congrès PIPOL en juillet prochain se prépare activement, sous le titre Vouloir un enfant ? interrogeant le monde dans lequel arrive l’enfant au XXIème siècle. Vous trouverez dans ce numéro un entretien avec le directeur du Congrès, Dominique Holvoët qui en situe les enjeux. Samedi 10 avril, nous aurons le plaisir et l’honneur de recevoir François Ansermet, en visioconférence, qui interviendra sous le titre L’origine à venir – Vertiges biotechnologiques, thématique sur laquelle il a écrit de nombreux textes et ouvrages.

Vous pourrez aussi lire différents textes – échos d’activité, brèves de cartel, présentations de livre… qui témoignent de la mobilisation des membres de l’ACF en MC malgré les entraves liées au contexte sanitaire.

Bonne lecture !

Valentine Dechambre

Déléguée Régionale

ACF en Massif Central

Références

1 Miller J.-A., « Mégère modernité », Le neveu de Lacan, Édition Verdier, 2003, p. 130.
2 Ibid., p. 133.
3 La 6ème Journée d’étude de l’Institut psychanalytique de l’Enfant (JIE), La sexuation des enfants a eu lieu le 13 mars 2021 en visioconférence. https://institut-enfant.fr/
4 Lebovits-Quenehen A., « Des femmes et des trans », Lacan Quotidien n° 921.
5 Miller J.-A., « Du discours de la science », Le neveu de Lacan, op. cit, p. 193.
6 Lire l’argument sur http://www.acfmassifcentral.fr

Valentine Dechambre

Déléguée régionale ACF en Massif Central