Vœux du président de l’ECF

image_pdfPDF

Cher(e)s collègues,

L’année 2020 a été marquée par l’irruption du coronavirus, dévoilant pour chacun l’absence de garantie, faisant surgir la fragilité, l’incertitude, l’insécurité. Face à cette pandémie qui a profondément bouleversé le lien social, notre École s’est appuyée sur les institutions et l’orientation dont nous ont dotés Jacques Lacan et Jacques-Alain Miller. Ce point d’appui a permis de soulever une vague désirante en inventant une nouvelle manière de penser l’étude et la transmission de la psychanalyse.

Pour 2021, je forme le vœu que cette vague qui anime notre École d’un désir fort, trouve à lire et interpréter les discours qui traversent, secouent et circulent dans le monde. Mais aussi, que la pratique de la psychanalyse puisse toujours permettre de subvertir ces discours afin de soutenir un lien social consubstantiel à la démocratie. Ce qui vient de se passer aux États-Unis ne devant pas nous aveugler sur notre situation en France comme en Europe.
Je souhaite une année où l’invention, le désir, soutiennent le discours de la psychanalyse, un travail joyeux portant la subversion de l’interprétation, une lecture du plus singulier toujours à produire.

À chacune et chacun, bonne année, bonne santé,
Laurent Dupont
Président de l’ECF et de l’ACF

Laurent Dupont

Président de l'ECF et ACF